Retour page précédente
Notre élite au service de la vôtre

 

                   

-----------------------------------------------------------------------
L’Internet des Objets


Un sujet vaste s’il en est. Intéressons-nous pour le moment à :


L’IdO et la standardisation des protocoles


L’IdO ou Internet des Objets ! Nous en avons tous entendu parler ! Des objets, physiques ou virtuels, tous connectés via l’internet ! Le but : contrôler lesdits objets, collecter un maximum d’informations issues de ces objets puis les traiter pour usage ultérieur. Les domaines d’utilisation sont multiples et les énumérer serait fastidieux. Par la suite, nous nous intéresserons aux objets physiques.

Les produits que l’on voit sur le marché depuis quelques années, portant (parfois abusivement) l’étiquette « IdO », sont à proprement parler des « objets connectés » à un contrôleur. Bien entendu, ces objets sont équipés de composants (capteurs, transducteurs, circuits électroniques, etc.) autorisant la communication objet/contrôleur.

Le concept « objets connectés » existe depuis de nombreuses années et est largement répandu en milieu industriel (contrôle automatique d’automates, surveillance à distance, domotique, etc.). Il envahit peu à peu nos foyers (contrôle de l’éclairage à distance, du thermostat, de la caméra vidéo, etc.)

Ces objets font donc partie d’un réseau (LAN ou WAN) et communiquent via un ensemble de protocoles En réseau fermé (local), ces protocoles peuvent être propriétaires et ne poser aucun problème sauf si l’on désire remplacer un des objets du réseau par un autre de marque différente, disposant des mêmes fonctionnalités mais non supporté par les protocoles propriétaires utilisés - C’est alors que rien ne va plus !

Lorsque le contrôle des objets connectés se fait via le réseau Internet (protocole IP), des problèmes de compatibilité peuvent surgir. Les protocoles de communication objet/contrôleur peuvent différer d’un fabricant à un autre. Supposons, par exemple, que vos locaux disposent de lampes d’éclairage provenant de deux fabricants différents Vous souhaitez les contrôler à distance (via une console installée sur un autre site, via votre téléphone, etc.) Il y a fort à parier qu’il vous faille deux contrôleurs différents pour contrôler l’une ou l’autre marque de lampes. Ajoutez à cela les autres objets que vous pourriez souhaiter contrôler, non dédiés à l’éclairage, et cela donne une idée de la lourdeur du résultat. Pour une entreprise possédant des locaux distribués sur un certain territoire, cette absence de standard de communication objet/contrôleur peut créer de sérieux problèmes de gestion et maintenance, freinant ainsi l’évolution du IdO
L’IdO, s’intégrant parfaitement dans un écosystème virtuel, s’il se répand à travers toute la planète, requiert des standards, UN standard, un même et unique langage de communication entre TOUS les objets devant être connectés. L’IdO de ce scénario amènerait-il une forme d’indépendance vis-à-vis des technologies et des marques de commerce ? Qu’en est-il de la sécurité ? De l’engorgement des réseaux du fait de l’énorme flux de données en circulation ? Est-ce envisageable ? Un IdO plus restreint, alors ?


À suivre…
..

 

 

Retour page précédente

Copyright GROUPE INNOVAMBER INC. All Rights Reserved 2014 Powered by Intangible
..